NEWS_DEFAULT_MENU_LABEL

News

Le contrôle des exportations et des importations discute avec le secteur des accords des problèmes auxquels les exportations sont confrontées dans l’accord COMESA

Publish Date 12/11/2021 06:50 PM
Last Update 16/11/2021 09:45 AM
270

 

Au vu du grand intérêt que le Ministère du commerce et de l’Industrie attache au développement et l’amélioration des exportations égyptiennes et à la réalisation des objectifs du plan du ministère visant à atteindre la valeur des exportations à 100 milliards de dollars par an.

Dans le cadre du suivi de Dr. Nevin Gamee – Ministre du Commerce et de l’Industrie de l’évolution en cours au sein de l’Organisation Générale de contrôle des Exportations des Importations en tant que soupape de sécurité pour préserver la réputation du produit égyptien à l’Organisation des compétences et des jeunes cadres qui compétences et des jeunes cadres qui peuvent être utilisés pour mettre à niveau le système de services et la vitesse mise en œuvre des procédures peuvent être conformes aux exigences de transformation numérique adoptées par l’Etat.

 

Et à la lumière des directives de M Ing. Essam Al-Nagar – Président du Conseil d’Organisation Générale pour le Contrôle des Exportations et des Importations concernant la normalisation des procédures pour l’exportateur égyptien.

 

L’Administration centrale des exportations et de l’origine dirigée par le Dr.Dalia Shehab tenu une réunion avec l’Administration centrale des accords commerciaux dans le secteur au ministère du commerce et de l’Industrie pour accroître la coopération et l’intégration entre les agences gouvernementales et le secteur privé et réaliser et la stratégie du ministère pour augmenter les exportations égyptiennes.

 

En présence des :

- Dr. Dina Mahmoud – Chef du Service Centrale des Accords au Ministère.

- M. Mohamed Samir - Directeur Générale des Accords au Ministère.

- M. Walid AL-Saeed – Directeur du département.

Discuter de certains des problèmes rencontrés par les exportations pour faciliter le respect des règles d’origine de l’Accord du COMESA et convenir des conditions d’origine pour les exportateurs et la Mesure dans laquelle l’exportateur respecte ces règles lors de la délivrance d’un certificat d’origine du pays, ce qui réduit le problème que la marée a causé dans les suffixes importés du pays importateur.

Il convient de noter que COMESA est un acronyme de Common Market for Eastern and Southen Africa.

C’est-à-dire (le Marché commun de l’Afrique orientale et australe) et c’est une zone commerciale préférentielle qui s’étend de la Libye au Zimbabwe et comprend parmi ses membres dix-neuf pays, des pays soucieux de développer leurs importants secteurs économiques et d’échanges commerciaux avec les pays du continent brun.

Le Groupe COMESA a été créé en 1994, à la place de la zone commerciale préférentielle qui existait depuis 1981 ; et a été initialement établi à partir de neuf pays : (Egypte – Djibouti – Kenya – Madagascar – Malawi – Maurice – Soudan -  Zambie – Zimbabwe) et Rwanda et le Burundi ont adhéré après c’était précisément on 2004, ainsi que la Libye et les Comores ont rejoint l’année 2006.

  • L’accord établissant le COMESA a fixé un certain nombre d’objectifs pour renforcer et intégrer la coopération économique entre et parmi les Etats membres notamment :
  1. Promouvoir le développement conjoint dans tous les domaines de l’activité conjoint dans tous les domaines de l’activité économiques, afin d’élever le niveau de la vie de la population et d’encourager les relations intimes entre les Etats membres.
  2. Atteindre une croissance continue et un développement durable dans les Etats membres, en encourageant une structure de production et de commercialisation équilibrée et harmonisée.
  3. Coopération dans la création d’un environnement propice à l’investissement local et étranger, y compris l’encouragement conjoint de la recherche et de l’adaptation de la science et de la technologie au développement.
  4. Coopération pour encourager la paix, la sécurité et la stabilité entre les Etats membres dans le but de promouvoir le développement économique dans la région.
  5. Coopération pour renforcer les relations entre les pays du Marché commun et le reste du monde et prendre des positions communes dans le domaine international.
  6. Contribuer à la réalisation des objectifs de la Communauté Economique Africaine.
  7. Approfondissement du concept d’intérêts économiques mutuels.
  • L’accord du COMESA stipulait plusieurs engagements, à savoir :
  1. Réduire progressivement les droits de douane jusqu’à leur suppression totale dans le cadre de la zone de libre-échange entre les Etats membre.
  2. Ne pas imposer de nouveaux frais et taxes, ni augmenter les frais applicables liés aux matières première, qui sont négociées sur le marché commun.
  3. Dépenses sur un tarif extérieur unifié.
  4. L’abolition de toutes les barrières non tarifaires, à l’exception du cas de l’industrie naissante, qui est autorisée à être protégée après notification au Conseil ministériel et au Secrétaire générale, et avec l’approbation des membres.

L’Egypte est liée au continent africain par des liens historiques étroits, elle est donc intéressée à soutenir les relations de coopération avec les pays et blocs africains en raison de la grande importance que le continent occupe, d’une manière qui garantit l’expansion du commerce et augmente les opportunités d’investissement, d’exportation et d’importation.

L’Egypte se tournera alors vers le continent africain, notamment vers les Etats membres du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), où elle bénéficié d’une situation géographique privilégiée et jouxte des zones de grande importance comme le Moyen-Orient, le monde Arabe et la Corne de l’Afrique.

L’Egypte a adhéré à l’Accord de zone commerciale préférentielle pour l’Afrique orientale et australe en Mai 1998, qui été signe le 21 Décembre 1981 et est entré en vigueur le 30 Septembre 1982. En raison du succès remporté par cet accord, les Etats membres ont décidé de développer la coopération entre eux en établissant le Marché commun de l’Afrique de l’Est et du Sud ¨COMESA¨ comme une nouvelle étape vers la réalisation de la Communauté économique africaine, et un accord a été signé le 8 Décembre 1994 pour remplacer le Marché commun de l’Afrique de l’Est et australe à la place de l’accord de commerciale préférentielle.

L’adhésion de l’Egypte à l’accord découle d’une pleine de l’importance stratégique de l’environnement géographique et des relations de l’Egypte avec les pays voisins, en particulier les pays du bassin du Nil, où l’adhésion de l’Egypte au COMESA q permis d’ouvrir des marchés et d’obtenir de nouveaux avantages comparatifs.

Le COMESA compte 2à Etats membres : Egypte, Libye, Angola, Burundi, Congo, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Madagascar, Malawi, Maurice, Namibie, Rwanda, Soudan, Swaziland, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.

Les échanges commerciaux entre l’Egypte et les pays du COMESA ont connu une augmentation significative au couts de là derrière période et les exportations de l’Egypte avec les pays du groupement n’excédaient pas 46 millions de dollars avant la création du COMESA et les importations Egyptiennes en provenance des pays du l’assemblages a augmenté de 18% pour atteindre 280 millions de dollars, portant le volume total des échanges de l’Egypte avec le COMESA à 813 millions de dollars avec un excédent en faveur de l’Egypte de 253 millions de dollars.

Parmi les exportations égyptiennes les plus importantes vers le COMESA :

  1. Matériaux de construction tels que le fer, l’acier et le ciment .
  2. Les produits chimique, pharmaceutiques, le papier et les produits pharmaceutiques.
  3. Industries alimentaires, sucre, huiles et graisses
  4. Riz, fruits et légumes.

Quant aux importations égyptiennes en provenance des pays du COMESA, elles comprennent le café, le thé, le tabac, les fruits à huile, les animaux vivants et le cuivre.   

 

Content Rating
Share